Vent de colère

Un vent de colère souffle sur le maquis …

Un projet de centrale photovoltaïque de plusieurs hectares dans mon minuscule village du bout du monde m’amène à m’intéresser à ce qui se cache derrière cette pseudo-écologie..

En effet, la Corse est en train d’être défigurée par un déploiement accéléré de projets photovoltaïques et éoliens dont on n’a pas encore pris la mesure, en vue de l’échéance de 2050 où elle devra être autonome en énergies renouvelables (seulement de l’éolien, du voltaïque et de l’hydraulique).

Depuis quelques années, le maquis se couvre de panneaux métalliques bleus, et les crêtes des montagnes se hérissent de pylônes plastico-métalliques blancs surmontés d’immenses pales.

Il est à noter que le Cap Corse avait été une des premières régions massacrées visuellement par les éoliennes , celles de  Rogliano et d’Ersa, en 2001, dans un climat de scandale financier aussi bien du côté d’EDF , à travers sa filiale SIIF,  que du côté des élus ( voir les deux liens suivants sur un scandale financier et un détournement de subventions européennes)

Article de Libération: « Avis de bourrasque judiciaire sur les éoliennes du Cap Corse »:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjz9q3DzYPmAhUODxQKHd3nD3wQFjAAegQIAxAB&url=https%3A%2F%2Fwww.liberation.fr%2Fsociete%2F2005%2F07%2F25%2Favis-de-bourrasque-judiciaire-sur-les-eoliennes-du-cap-corse_527522&usg=AOvVaw26yrjOy34BG51WJ0Z3rCSV

Article du Monde: « Une enquête sur l’installation d’éoliennes met au jour le financement occulte du FLNC »:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwivn-fkzYPmAhW88uAKHbFsAbAQFjAAegQIAhAB&url=https%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Finternational%2Farticle%2F2005%2F07%2F23%2Fune-enquete-sur-l-installation-d-eoliennes-met-au-jour-le-financement-occulte-du-flnc_674937_3210.html&usg=AOvVaw13Ei9Eb3wYqCAyAwgk4BRo

A l’allure où vont les choses et devant le nombre important de projets en cours, nous risquons fort de regretter amèrement le temps où l’Italie participait à notre approvisionnement électrique , quand la Corse était encore la plus belle….

En effet, ses espaces vierges, son ensoleillement et surtout le tarif préférentiel auquel EDF y rachète l’électricité ( 30% plus cher que sur le continent) en font désormais une proie de choix pour des entrepreneurs privés gourmands, quand on sait les sommes colossales que l’exploitation de ces énergies rapporte.

Tout le monde s’y met et les reconversions vont bon train: certains sont même déjà à la tête de plusieurs « fermes » voltaïques.

Les maires, auxquels on fait miroiter des bénéfices pour leur commune, se laissent facilement démarcher , croyant participer ainsi à une « transition » qui n’a d’écologique que le nom, bien souvent sans concertation aucune avec la population, qui se retrouve un beau jour avec une éolienne sous ses fenêtres.

Le système des compensations prévues par les entrepreneurs pour le préjudice subi se révèle souvent décevant et inéquitable: de toutes façons , comment pouvoir chiffrer et monnayer de tels dommages sur le patrimoine naturel? Et sur notre santé , comme nous le verrons ensuite.

La complicité des services de l’Etat parfois peu regardants permet souvent de ne pas tenir compte des lois Littoral, Montagne, Trame verte ou bleue, inscription des sites et autre Charte Paysagère censées protéger les sites remarquables, ni même des nombreuses études d’impact écologique maintenant obligatoires, tant est grande l’urgence d’atteindre cette autonomie énergétique vantée par les médias mainstream.

Il faut dire que le mot « autonomie » résonne très positivement dans l’île, qu’elle soit énergétique ou autre…

En effet, rien n’est laissé au hasard dans cette course effrénée, et tout est en place pour une adhésion sans faille de la population.

Le vocabulaire employé pour vendre ce déploiement de technologies nouvelles, « fermes » voltaïques, « parcs » éoliens, transition « écologique » , énergies  « vertes », renvoie joliment à des images de nature ou de paysannerie ancestrale  inoffensive. Certains n’hésitent pas à donner à leur projet le nom de merveilleux arbustes du maquis , comme « Myrte », maquis qu’ils dévastent par ailleurs à grande vitesse.

Les mines réjouies des bergers auxquels on a offert des hangars voltaïques , qui expriment régulièrement leur joie et leur reconnaissance dans les médias, achèvent ainsi de nous convaincre que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Comment ensuite pouvoir décemment oser se positionner contre des « fermes » ou des énergies si « propres »?

Pour en revenir au village de Barrettali ( une centaine d’habitants à l’année, répartis dans une douzaine de minuscules hameaux), il est en « site inscrit » et également  soumis aux lois Montagne et Littoral qui n’autorisent pas une centrale photovoltaïque en discontinuité de l’existant; les services de l’Etat vont donc devoir passer outre tout cela.

Même l’emplacement choisi laisse perplexe :sur la carte ci-après, entre les chemins bleu et rouge, ce qui est entouré en gris.

carte campo giuliani

A moins de 500 mètres d’un hameau abandonné du XVIème siècle en remarquable état de conservation, et à proximité immédiate de deux sentiers de randonnée, « La boucle patrimoniale de Minerbio » et « Les hameaux supérieurs », tout cela bien visible du magnifique Chemin des Crêtes , haut-lieu patrimonial du Cap, qu’ont arpenté nos ancêtres depuis des temps immémoriaux, et très prisé des randonneurs amoureux de notre île.

Ci-après, photomontage après terrassement du maquis.IMG_20191123_094753564

Car c’est aussi tout un potentiel touristique qui se détournera de l’île, sans parler de la décote immobilière des constructions avec vue sur éolienne ou centrale voltaïque…

Photo de la centrale photovoltaïque de Meria, sur la côte est du Cap Corse:Centrale photovoltaïque de Meria

On nous dit que le maquis n’a aucune valeur: outre que ce sont nos paysages qui sont sacrifiés dans cette course folle, c’est-à-dire le fondement de notre culture, nos racines à tous les sens du terme, c’est la flore et la faune qui sont abîmées sur l’autel d’un profit colossal que l’on maquille de vert.

Une plante banale comme l’immortelle corse, dont le succès ne faiblit pas depuis plusieurs dizaines d’années en raison des ses extraordinaires et multiples propriétés, est emblématique de la richesse de notre maquis, formidable réservoir de vie dont nous n’avons pas fini de découvrir les trésors, et dont nous risquons fort d’avoir besoin dans les temps de réchauffement climatique qui s’annoncent.

En effet, qu’avons-nous de plus précieux que notre terre?

Ci-dessus, la vue que nos amis de Canari auront de la place du clocher (en noir la centrale voltaïque)

vue de canari

D’autant plus , et j’en arrive au coeur du problème, que  cette « transition écologique » se révèle être la grande imposture du 21 ème siècle,comme les quelques très sérieux documents suivants le démontrent.

Article de Contrepoints  » Eoliennes : Une  gigantesque escroquerie » :

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjb3pKK0YPmAhXBz4UKHVWRAowQFjAAegQIAhAB&url=https%3A%2F%2Fwww.contrepoints.org%2F2014%2F09%2F27%2F182533-eolien-une-gigantesque-escroquerie&usg=AOvVaw3j_hiwuih9qVja3bBHyJSs

 

 

Eoliennes infosanté  a réalisé un entretien avec Jean-Louis Doucy ; » L’arnaque de l’éolien »( ancien directeur de Communauté de Communes, ayant favorisé l’implantation d’éoliennes, à son grand regret) ;

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi_nq-324LmAhWIkhQKHRQpB6cQwqsBMAB6BAgKEAQ&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DJkSbyTATkz8&usg=AOvVaw0haw1xSkcr-CyQMWbDugzC

 

Article de La tribune; « Eoliennes géantes :  Va-t-on défigurer la France pour rien »:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjKi4rM24LmAhUKA2MBHTnXC08QFjAAegQIAhAB&url=https%3A%2F%2Fwww.latribune.fr%2Fopinions%2Ftribunes%2Feoliennes-geantes-va-t-on-defigurer-la-france-pour-rien-804795.html&usg=AOvVaw1KZLiv6PVj_-lkTS_PR3qz

 

En résumé, nous n’avons absolument aucun besoin de ces énergies nouvelles, car elles contribuent à :

-augmenter notre facture d’électricité, par le biais de la CSPE qui sert à rembourser EDF  des pertes importantes liées à ces énergies renouvelables. Il faut savoir en effet qu’EDF est contraint de racheter le MW à 84 euros (et donc encore 30% plus cher en Corse)  qu’elle revend à 40 euros seulement sur le réseau. La différence est  donc financée par les ménages français au moyen de cette nouvelle  taxe de 16% sur leur facture.

-Augmenter les gaz à effet de serre: en effet, l’ électricité produite par le voltaïque et surtout par l’éolien est par nature intermittente et aléatoire, donc nécessite en parallèle une électricité plus fiable provenant  de nouvelles centrales à combustibles fossiles ou nucléaires!

L’Allemagne, par exemple, est en train d’augmenter ses émissions de CO2 en raison des centrales à charbon qu’elle construit en parallèle de l’éolien.

Interview de Sudradio de Fabien Bouglé: « Eoliennes, la face noire de la transition écologique »:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjGwaHx24LmAhWO0eAKHT6_BR4QtwIIKDAA&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D8vOuGhcR43A&usg=AOvVaw05OUxvOjr0EQACfLWPo_hi

  • – Réduire les espaces naturels: Le photovoltaïque, de par son faible rendement au mètre carré, est extrêmement consommateur d’espaces naturels.( De plus, les panneaux voltaïques sont très fragiles, et moins performants quand ils sont salis par les déjections animales et la poussière . ils doivent être remplacés régulièrement).

Par ailleurs, les oiseaux , pensant que c’est un lac, y sont attirés,   parfois s’y projettent et en meurent.

 

-polluer durablement la planète par la fabrication même des éoliennes et panneaux voltaïques, qui nécessite des métaux rares extraits principalement en Chine , générant des déchets radioactifs extrêmement polluants filtrant dans les nappes phréatiques (provoquant par exemple des leucémies pour les riverains), véritable désastre écologique.

Il est à noter par ailleurs que la fabrication, l’assemblage , le transport , l’installation, l’entretien et le démantèlement de ces nouvelles technologies nécessitent de l’énergie fossile en permanence…

Par ailleurs, rien de tout cela n’étant recyclable , les communes se retrouveront des dizaines d’années plus tard à devoir gérer un démantèlement coûteux si l’entreprise a mis la clé sous la porte, comme cela risque d’être souvent le cas *au bout de 25 ans d’exploitation (ou même 65 ans : lire l’ excellent et drôle article  suivant « Les Don Quichotte de Franche -Comté « de Marianne, si tout cela n’était à pleurer).

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi9q4mW3ILmAhWO0eAKHT6_BR4QFjABegQIAhAB&url=http%3A%2F%2Fwww.viapl.fr%2Fles-don-quichotte-de-franche-comte%2F&usg=AOvVaw1Fa-f_c2HfYzkWwhtFhVzv

*Pour info à propos de Barrettali : l’entreprise qui se propose d’y implanter une centrale photovoltaïque a un capital de 3000 euros seulement, et n’est qu’une des 8 possédées par la même personne, entre autres sociétés immobilière et financière.

On semble bien loin de motivations écologiques sincères, et quid de son devenir dans 25 ans?

-De plus, les éoliennes nuisent gravement à toute forme de vie dans un rayon de plusieurs centaines de mètres .Un syndrome éolien est maintenant clairement reconnu et identifié en raison des infrasons générés: épaississement des membranes cardiaque et pulmonaire, acouphènes, migraines, sensations insupportables, insomnie, dépression..

Lire l’article suivant de Reporterre à ce propos: « Pour sauver la planète, l’industrie tue les campagnes »:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiBjJe3xJDmAhVXA2MBHX7jAmkQFjAAegQIARAB&url=https%3A%2F%2Freporterre.net%2FPour-sauver-la-planete-l-industrie-tue-les-campagnes&usg=AOvVaw1DDOkmoFa0-TwgFGBDD0uw

 

Et à propos encore des graves nuisances de l’éolien sur toute forme de vie, une émission de la 5: « L’enquête: le vent de la fronde anti-éolien »:

 

 

L’Allemagne, les Etats Unis, la Grande Bretagne, se rendant compte de cette grossière erreur, sont en train de réduire les subventions à ces nouvelles technologies, qu’attendons-nous?

Partout en Europe des voix s’élèvent pour dénoncer et faire cesser ce scandale, tandis que notre Cap Corse , encore, (entre autres nombreuses zones choisies pour ces implantations délétères) s’apprête à doubler la surface de la centrale photovoltaïque de Meria, à en implanter une nouvelle à Barrettali. et à accueillir une bonne dizaine de nouvelles éoliennes vers Rogliano ..

Pourtant, ce sauvage et majestueux promontoire  du nord de l’île , de par sa forme étroite (15km seulement) et montagneuse, aurait dû être épargné par ces technologies nouvelles.

Pourquoi par exemple n’a-t-on pas privilégié des endroits comme la mine d’amiante de Canari, la déchetterie de Sisco, les toitures des supermarchés, garages, parkings avant de s’attaquer aux sites remarquables?

Le Schéma Régional Climat Air Energie( SRCAE) de Corse recensait en 2014 les très  nombreux village de Corse potentiellement aptes à recevoir de l’éolien, et Sisco,  Nonza (pourtant site classé!) et Canari  en faisaient partie.(voir page 11 du document suivant)

Lien suivant , le Schéma régional Climat, Air Energie de Corse:

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi-9vDkypLmAhWPyIUKHX0uDt8QFjABegQIChAC&url=https%3A%2F%2Fwww.corse.fr%2Fattachment%2F474387%2F&usg=AOvVaw3Z0f1i2guwJqv0DtDuCT93

Il nous faut réagir avant qu’il ne soit trop tard, nous n’aurons pas les moyens de procéder aux démantèlements quand cette bulle financière artificielle aura explosé (des fonds de pension américains, de la Mafia italienne, de Chine, du Canada et d’autres pays participent à cette folie destructrice planétaire) .

La splendeur exceptionnelle de notre terre et l’amour que nous lui portons doivent nous inciter à tout faire pour la protéger de ce saccage , afin de la transmettre intacte, ou en tout cas la moins abîmée possible, à nos enfants.

Pour qu’ils sachent ce qu’est une montagne sans éolienne ou panneaux solaires, et qu’ils puissent se nourrir de ces paysages tant aimés qui nous ont façonnés, émus et éveillés à la beauté .

Proposition de pétition par le collectif  Machja Ribella

Demander:

  • Que soit créé  un organisme indépendant afin de décider en amont des zones à sacrifier pour le voltaïque , au lieu que ces implantations se fassent au gré des desiderata des maires, sans concertation avec la population.
  • De stopper tous les projets  éoliens sur la Corse , délétère pour toute forme de vie à proximité, coûteux, peu rentable,  visuellement polluant,  démantèlement hors de prix aux frais des propriétaires des terrains, voire impossible.